Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Comme l'eau des étangs...

Dan Greenburg, LE MANUEL DU PARFAIT PETIT MASOCHISTE

14 Mars 2015, 10:43am

Publié par Nathalie M.

Dan Greenburg, LE MANUEL DU PARFAIT PETIT MASOCHISTE

Partant du constat très simple que beaucoup de gens aiment se faire du mal, mais que tous n'y arrivent pas aussi bien qu'ils le voudraient, Greenburg partage avec nous "un programme intensif et judicieux de souffrance et d'autotorture" , "la première investigation systématique de l'art de se torturer et de s'humilier soi-même" avec des "méthodes (qu'il a) expérimentées sur (lui-même) avec le plus grand profit".

Ce manuel est destiné à nous tous qui adorons souffrir et nous y employons, plus ou moins consciemment, plus ou moins efficacement. Pas à pas, il nous enseigne une méthode infaillible pour parvenir au CDP (Complet Désastre Personnel).

Le manuel est divisé en deux grandes parties :

La première, qui s'intitule  "Comment se rendre malheureux sans l'aide de quiconque",  montre d'abord comment se créer des angoisses à partir de situations banales, voire normalement agréables : petit rhume, voyage en avion (un must), sortie au restaurant par exemple.

Puis  Greenburg nous explique comment utiliser au mieux le passé, le présent et l'avenir pour se rendre malheureux. C'est un tout petit peu plus technique, mais ça vaut le coup d'essayer, car c'est vraiment efficace !

Les explications sont accompagnées de conseils pratiques, de tests et d'exercices d'entrainement. Des schémas explicatifs complètent le propos : "Aide visuelle pour interpréter les bruits nocturnes", "Hypothèses à retenir pendant un vol en avion", "Mesures du visage chez l'homme et la femme normaux", par exemple.

Que vous puissiez empoisonner durablement votre existence passe par votre capacité à maîtriser deux concepts fondamentaux :
1. Refuser d'accepter ce qu'on ne peut changer.
2. Se fixer des objectifs parfaitement irréalistes.

La deuxième section du manuel s'intitule " Comment se rendre malheureux avec l'aide d'autrui". Elle nous enseigne comment nous pouvons, en réalité non pas nous faire aider d'autrui (qui n'est malheureusement pas toujours d'accord, loin s'en faut), mais l'utiliser pour nous rendre vraiment malheureux.

Le plus simple (donc la première étape) consiste à "perdre ses amis et se mettre tout le monde à dos". Puis Greenburg nous explique comment perdre son travail et, enfin, comment éviter une vraie relation amoureuse ou, s'il est déjà trop tard, comment la saboter efficacement. Cinq manoeuvres de destruction d'une relation sont proposées, adaptées au niveau de solidité de ladite relation et au degré de résistance du partenaire. Chacun, chacune devrait donc parvenir à y trouver son bonh malheur.

Là encore, fiches pratiques, tests, exercices d'application viennent compléter la théorie. Il y a aussi des schémas : "Personnes susceptibles d'écouter clandestinement vos conversations", "Vous et votre psy. Ce qu'il est convenu de craindre", "Perspectives à envisager après avoir fait ou accepté une proposition de mariage", par exemple.

Une sous-partie particulièrement instructive est consacrée au "téléphone comme instrument d'autotorture". A noter que le manuel date des années 80. Le développement actuel des nouvelles technologies, notamment bien sûr le téléphone portable et internet (encore mieux : internet sur le téléphone portable) permet de raffiner à l'envie les méthodes basiques proposées par l'auteur et d'amplifier considérablement leurs effets. Vous devriez y parvenir sans peine, je pense. Si ce n'est pas le cas, reportez-vous à  ces quelques conseils, notamment quant à l'usage des sms, qui n'existaient évidemment pas à l'époque de la rédaction du manuel et constituent une source quasi-inépuisable d'angoisses de toutes sortes (y compris en ce qui concerne nos enfants, dont l'auteur néglige à tort le potentiel).

Dans cette deuxième partie, Greenburg nous livre des dizaines de techniques pour bien utiliser autrui. Il nous met aussi en garde contre un écueil de taille : beaucoup de gens sont eux-mêmes masochistes et cherchent à nous utiliser comme nous cherchons à les utiliser. Il nous apprend à déjouer leurs stratégies afin d'en faire ce que nous voulons : des bourreaux, pas des victimes. Beaucoup d'autres (parfois les mêmes) sont bienveillants et répugnent vraiment à nous faire souffrir, voire ne le veulent à aucun prix ; il arrive même que, contre toute raison, ils nous aiment : il va falloir être assez intelligent pour les éloigner de nous (pour les débutants) et (à un niveau plus avancé mais néanmoins accessible) les pousser à nous faire du mal,  malgré eux. Tout le monde n'a pas la chance de posséder un conjoint, un supérieur, un enfant ou un parent véritablement sadique. Mais tout le monde peut provoquer des accès de méchanceté ou de violence chez n'importe qui, à condition de s'en donner la peine.

Dan Greenburg, LE MANUEL DU PARFAIT PETIT MASOCHISTE

En suivant assidûment les différentes étapes du manuel, vous devriez aboutir au CDP en un temps raisonnable. A noter que les exercices, dans leur grande majorité, ne demandent aucun effort particulier, juste un peu d'imagination pour les adapter aux cas personnels. Des esprits chagrins pourraient d'ailleurs reprocher à la méthode de Greenburg son extrême simplicité. Rien ne les empêche de recourir à des stratégies plus complexes. En voici une, par exemple, particulièrement efficace, mais qui demande une parfaite maîtrise des techniques de base :il s'agit d'amener une personne aimante et bien attentionnée à nous rejeter et donc à nous blesser malgré elle (diverses manoeuvres sont proposées dans le manuel) puis de se sentir coupable et honteux d'avoir mis cette personne innocente dans une situation inconfortable. On peut à chaque étape recourir aux diverses ressources offertes par le téléphone et les réseaux sociaux pour aboutir à un degré d'autotorture des plus intéressants. 

Un esprit dévoyé pourrait imaginer prendre à rebours les précieux conseils délivrés par Greenburg et essayer ainsi d'atteindre le bonheur. Mais ce serait vraiment de la perversion!

Bonne lecture.

La meilleure méthode consiste à vous diminuer de façon subtile, à dire, par exemple, sur un ton d'excuse, quelque chose de dévalorisant pour vous, et ce, d'une façon qui ne puisse absolument pas passer pour de la fausse modestie. Après tout, qui sera assez idiot pour vous apprécier si vous manifestez clairement que vous ne vous appréciez pas vous-même?

 Vous en voulez encore ?  ICI, vous trouverez des exercices inédits.

Si vous aimez, partagez !

Commenter cet article