Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Comme l'eau des étangs...

If... (ou : exercices pratiques à l'usage des parents masochistes, partie 3)

16 Juin 2015, 10:38am

Publié par Nathalie M.

Si vous avez déjà fait les dix-huit exercices précédents (que vous trouverez ICI, avec tous les conseils pour bien démarrer, et ICI), vous avez sans doute l'entraînement suffisant pour que ceux qui suivent vous paraissent faciles. Ne négligez néanmoins pas leur potentiel.

19) Si vous avez été enceinte de votre/vos enfant(s) : comparez votre corps à ce qu'il était avant vos grossesses. Comptez bien les vergetures. Toutes. Y compris celles des fesses (avec deux miroirs, c'est faisable).

Si votre conjointe a été enceinte de votre/vos enfants : comparez son corps à ce qu'il était avant ses grossesses. Comptez bien ses vergetures.

20) Exigez de votre enfant, systématiquement, plus que ce qu'il peut faire, de manière à le mettre en situation d'échec. Puis culpabilisez. 

21) Procurez-vous l'excellent livre de Susan Forward, Parents toxiques (auquel je consacrerai un jour un article). Lisez-le. Vous pouvez y chercher les preuves de la toxicité de vos propres parents, ce qui vous permettra un peu d'autoapitoiement, à condition de ne surtout pas lire le dernier chapitre qui offre des pistes pour guérir. Surtout, traquez et notez tout ce qui fait de vous un parent toxique. Ne changez rien, mais relisez le liste de temps en temps.

Avoir des enfants nous donne chaque jour l'opportunité d'appliquer ces deux préceptes fondamentaux.

Avoir des enfants nous donne chaque jour l'opportunité d'appliquer ces deux préceptes fondamentaux.

22) Quand votre (grand(e)) enfant sort sans vous, imaginez qu'il/elle pourrait ne pas rentrer. Pas besoin du cahier ; en revanche vous pouvez utiliser l'exercice proposé dans mon excellent article "Rio ne répond plus".

23) N'oubliez jamais que les réussites de votre enfant sont ses réussites (et qu'elles ne sont d'ailleurs pas si importantes qu'on veut bien le dire). En revanche, n'omettez jamais de considérer ses échecs comme votre échec.

24) Quand votre enfant quittera la maison, donnez-lui ce cahier (ou une copie des pages qui le concernent au cas où vous auriez plusieurs enfants et un seul cahier). Laissez lui le temps de le lire et téléphonez-lui pour lui dire que vous l'aimez.

 

Si vous aimez, vous trouverez ICI et ICI d'autres pistes pour vous faire souffrir. Et n'oubliez pas de partager afin que tous vos amis masochistes puissent en profiter !

Commenter cet article