Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Comme l'eau des étangs...

Olivia Toja, Soledad Bravi, "Le cahier positive attitude des paresseuses"

9 Septembre 2015, 06:48am

Publié par Nathalie M.

Olivia Toja, Soledad Bravi, "Le cahier positive attitude des paresseuses"

En général, j'aime bien cette collection des Paresseuses, que je trouve souvent plaisante, sérieuse et intelligente.

En particulier, j'aime beaucoup ce cahier, qui annonce, dès la première de couverture : gestion des émotions, confiance en soi, organisation, bien-être. Et qui tient parole !

 

Si vous avez ce cahier entre les mains, c'est que :
- vous avez plus de jours down que de jours up
- vous êtes du genre "verre à moitié vide"
- votre moral est plus en papier mâché qu'en béton armé.
Pourtant, vous aimeriez bien :
- avoir un sourire signé "Julia Roberts"
- être gaie comme un pinson
- irradier de bonheur et répandre la joie autour de vous

Olivia Toja, Soledad Bravi, "Le cahier positive attitude des paresseuses"

Le cahier nous propose donc un "coaching bonheur", en trente jours et cent-vingt pages.

Trente chapitres donc, colorés, joliment illustrés, agrémentés de tests pas trop longs, de conseils pleins de bon sens, de pistes de réflexion et de changement qui se présentent souvent sous la forme de tableaux à remplir : "Carnet de bord de mes colères", "Acceptez vos défauts", "Liste des petits gestes que je peux faire pour me dynamiser", "Je définis clairement mon objectif" etc. On écrit beaucoup, dans ce cahier, au moins autant qu'on lit, et du coup on est amenée à réfléchir sur soi-même.

 

 

Olivia Toja, Soledad Bravi, "Le cahier positive attitude des paresseuses"

A chaque jour, un objectif : bien-être corporel, environnement, gestion du temps, estime de soi, émotions (les comprendre, les utiliser), affirmation de soi, amour de soi, déculpabilisation, relations avec les autres (amis, famille, amours), créativité... Ces objectifs sont pour la plupart déclinés sur deux, trois, jusqu'à cinq ou six séances, consécutives ou non.

A chaque jour, sa phrase, par exemple :

Je m'accepte, sans condition, dès aujourd'hui

jour 7

ou :

Je considère que toutes mes pensées sont acceptables

jour 11

ou :

Il n'y a que moi qui peux décider ce qui est bon pour moi

jour 13

Tout cela peut sembler un peu naïf, mais en réalité, c'est plutôt efficace, si on accepte de laisser un peu de côté son auto-ironie de défense et de se prêter au jeu. 

Cependant, je trouve que trente jours, c'est un peu court pour faire ce programme efficacement. Ou alors, je suis lente. Ou alors, il y avait vraiment du boulot... Bref, en ce qui me concerne, je l'ai suivi sur trente semaines (oui, oui, sept mois), à raison d'un chapitre par semaine, et ça a remarquablement bien marché. 

Je conseillerais à celles qui décident d'adopter ce rythme plus lent d'ajouter au cahier un petit carnet qui permet de :

- recopier la phrase du jour (qui devient du coup la phrase de la semaine ; et franchement, pour faire mienne une phrase comme "Je me fie le plus possible à moi-même", une semaine n'était pas de trop !).

- recopier certains conseils que l'on a peur d'oublier.

- compléter les tableaux du cahier quand ils sont trop petits, ce qui permet aussi de les continuer sur plusieurs semaines et de noter les progrès.

- ajouter ses propres remarques, conseils, résolutions - puis au fur et à mesure du temps, les compléter avec ses réussites.

- noter, chaque jour, ce qu'on a vécu de plaisant, d'agréable (du coup, on fait en sorte d'avoir quelque chose à noter!).

- le transporter avec soi, le relire, l'annoter.

Olivia Toja, Soledad Bravi, "Le cahier positive attitude des paresseuses"

Evidemment, pour qui va vraiment très mal, ce cahier, aussi chouette soit-il, ne remplacera pas un thérapeute. Mais, je le répète, il peut aider si l'on a la volonté de faire des efforts pour gagner en confiance et en estime de soi et qu'on ne sait simplement pas par quel bout commencer.

Un dernier bémol, mais c'est la collection qui veut ça : ce cahier s'adresse vraiment et uniquement aux femmes (pas seulement parce qu'il est rose) et c'est un peu dommage pour l'autre moitié de l'humanité, qui pourrait aussi souhaiter gérer ses émotions, prendre confiance en soi, s'organiser, et mieux vivre !

Si vous avez aimé cet article, partagez-le !

Commenter cet article