Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Comme l'eau des étangs...

A poils ?

20 Octobre 2016, 07:47am

Publié par Nathalie M.

Je suis tombée il y a plusieurs jours sur un article d'Agathe Charnet au sujet de la pilosité féminine ; l'autrice y raconte notamment avoir subi, dans un bus, les agressions verbales d'un groupe d'ados au motif que ses aisselles n'étaient pas épilées. Ayant partagé cet article sur ma page FB, j'ai constaté sans grande surprise (et sans jalousie non plus, depuis que je médite je suis bien au-dessus de ça), qu'il avait attiré un bien plus grand nombre de lecteurs (lectrices?) que, par exemple, mon article sur la méditation...

Bref, je ne vais pas reprendre les propos de l'article... Juste ajouter quelques réflexions personnelles, en tant que femme, que mère et que masseuse.

En lisant cet article, j'ai vraiment eu l'impression de venir d'un autre siècle. Et plus encore en écoutant Solange de "Solange te parle" dont Agathe Charnet partage la vidéo :  "j'ai été humiliée... Certains m'ont fait sentir que je ne faisais pas ce qu'il fallait..." Apparemment, d'après plusieurs sources, la plupart des jeunes hommes d'aujourd'hui n'auraient jamais vu un sexe de femme non épilé, les pauvres ! Dans le siècle d'où je viens, l'épilation intégrale était loin d'être la norme. Irai-je jusqu'à passer pour une réac en affirmant que je regrette cette époque ? Oui, sans hésiter. D'autant plus que les poils pubiens nous protègent d'un grand nombre de petits et gros microbes. Et puis, personnellement, j'aurais bien du mal à faire confiance à un homme qui trouve plus excitant un sexe imberbe qui ressemble à celui d'une enfant qu'un sexe de femme normalement poilu. Mais ça c'est sans doute parce que je viens d'un autre siècle. Et si certaines femmes se trouvent plus attirantes sans leurs poils, je ne me permettrais pas de juger. 

Mais dans cet article, Agathe Charnet partage aussi les propos d'une esthéticienne, qui dit épiler des fillettes de douze ans "dont la mère insiste" ; elle parle bien là (j'ai relu le passage deux fois pour être sûre) d'épilation intégrale du pubis ! Quel message ces mères font-elles passer à leur fille ?

"C'est dégueulasse de grandir, d'avoir des poils, de devenir une femme" ?

Ou bien :

"Tu as douze ans, tu dois donc t'épiler pour être sexuellement désirable" ?

Dans les deux cas, j'ai envie de hurler !

Et puis, si le poil est sale, alors que dire des cheveux, qui a priori sont lavés bien moins souvent ? Devrions-nous également nous en débarrasser ? Je ne crois pas me tromper en imaginant que les mêmes qui ne supportent pas les poils de leur partenaire ne lui adresseraient même pas un regard si elle était chauve... En tant que masseuse, j'ai remarqué que quand une cliente n'a pas les jambes parfaitement épilées, ce qui arrive très très rarement, elle ne manque pas de s'excuser auprès de moi. L'une d'elle m'a même dit une fois qu'elle comprendrait que je refuse de la masser... Evidemment, aucun de mes clients ne s'est jamais excusé d'être poilu - et heureusement ! Mais j'aimerais bien que mes clientes ne pensent même pas à m'en parler Le poil peut être moche (c'est une question de point de vue et surtout, je crois, de culture), mais il n'est pas sale, le poil féminin pas plus que le poil masculin. Et, d'un point de vue purement technique, quand on utilise une huile, ce qui est mon cas, le poil ne gêne pas plus que son absence ne facilite le massage (le seul cas un peu compliqué est posé par les repousses deux ou trois jours après le rasage, quand le poil est court, dru et piquant ; mais ce n'est pas pire que la barbe, qui ne m'a jamais empêché de masser le visage de mes clients). 

Donc Mesdames, quand vous venez vous faire masser avec vos poils, je vous en prie, rappelez-vous que je viens d'un autre siècle, un siècle où l'on ne croyait pas qu'il était sale d'avoir des poils, et, surtout, surtout, ne vous excusez pas !

 

1." Ce n'est pas qu'une impression, me souffle la Parfaite Petite Masochiste, objectivement tu as vécu bien plus longtemps au XXe qu' au XXIe...

- D'où ta sagesse, fruit de ta longue expérience", interrompt aussitôt Positive Girl.

A poils ?
Commenter cet article
D
Hello Nathalie,<br /> <br /> Halte aux poils ! En effet ma nièce de 24 ans ne les aime pas sur son pubis, elle trouve qu'ils puent ils puent ? Ils s'imprègnent de l'odeur de ton corps, de tes émotions, faut pas tout leur mettre sur leur dos à ses poils si utiles et qui participent à notre singularité ( leur couleur, leur aspect , leur mouvement) ;)! Ce qui est à l'oeuvre c'est la force, la puissance des normes, ça va loin en effet lorsqu'ils modèlent les ados et choquant lorsque cela touche à nos parties génitales. Mais on incorpore à notre niveau les normes: je ne me vois me laisser les jambes avec les poils l'été même s'ils ne se voient pas ( c'est une chance d'après mes amies) et dans l'acte sexuel , Je me dis que je serai moins séduisante, au risque même de faire fuir un homme, à moins que la relation ne se soit installée et qu'on ait développé de la complicité... pour me laisser aller à ne pas m'épiler. Mais rassure toi je viendrai sans inquiétude me faire masser avec mes poils.
Répondre