Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Comme l'eau des étangs...

Miguel Benasayag, " Parcours"

20 Avril 2017, 11:35am

Publié par Nathalie M.

Il m'arrive de choisir un livre et d'en entamer la lecture en y cherchant quelque chose de précis, et d'y trouver tout autre chose. Souvent je suis déçue. Parfois je suis enchantée.

Parcours, sous-titré Engagement et résistance, une vie, de Miguel Benasayag, est de ces livres qui m'ont enchantée.  Peu importe au fond, ce que j'y cherchais, et qui était bien anecdotique au regard de ce que j'y ai trouvé...

Miguel Benasayag, " Parcours" Calmann-Lévy, 2001

Miguel Benasayag, " Parcours" Calmann-Lévy, 2001

Une voix, d'abord, d'une grande intelligence et d'une non moins grande humanité (d'aucuns diront que ça va ensemble), celle qui répond aux questions de la psychologue Anne Dufourmantelle, au long de cette série d'entretiens.

Mais aussi une histoire, singulière, celle de ce combattant guévariste en Argentine, arrêté à vingt-et-un ans, emprisonné, torturé avant d'être presque miraculeusement libéré et envoyé en France, pays d'origine de sa mère, dans lequel il poursuit son militantisme joyeux.

Enfin - surtout - des réflexions passionnantes, de celles qui poussent le lecteur à réfléchir à son tour.

De nombreux thèmes sont donc abordés au fil de ces entretiens. Certains sont attendus, au regard de l'histoire de Benasayag et du titre de l'ouvrage, tels que la question du militantisme, de la torture, du bien et du mal, de la punition et du pardon...

 

Miguel Benasayag, " Parcours"

Je crois, comme les anciens, qu'il n'y a pas de méchant impuni, mais que le châtiment du méchant ne passe pas par la caricature du méchant puni. Elle est inhérente à la méchanceté, qui signifie accepter une diminution de la vie, et par la suite diminuer la vie. En résumé, dans le fait même d'être méchant, il y a la punition qui est inévitablement la privation des dimensions plus riches de la vie.

Benasayag, "Parcours, p. 84-85

Cette idée, sur laquelle il insiste au cours des entretiens, peut sans doute paraître naïve. Quoi qu'il en soit, plus j'y réfléchis (et mon interrogation sur ce thème ne date pas d'hier), plus elle me parle et me plaît.

Il n'y a en effet nul cynisme, nulle résignation dans tout ce discours. Nul dogmatisme non plus. Benasayag, qui s'appuie sur son expérience en Argentine puis en France, mais aussi sur la pensée d'autres philosophes, propose des pistes, "des pratiques concrètes d'émancipation " (p. 169), une autre manière de militer qui m'a semblé très intéressante 1.

Et puis, au détour de son récit, il nous parle aussi de la liberté, de l'amour, du handicap, du souvenir et de l'oubli...

Bref, je dois me faire une raison - et vous aussi- : cet ouvrage foisonnant d'idées et de réflexions est impossible à résumer. Il m'a d'ailleurs été très difficile de sélectionner les citations, tant ii y en a que j'aurais aimé partager

Alors je sème ces quelques pages comme autant de petits cailloux que vous aurez j'espère plaisir à ramasser... Et qui vous conduiront peut-être vers la lecture de ce Parcours. 

M. Benasayag, "Parcours", passim
M. Benasayag, "Parcours", passim
M. Benasayag, "Parcours", passim
M. Benasayag, "Parcours", passim
M. Benasayag, "Parcours", passim

M. Benasayag, "Parcours", passim

1. " Dommage que ce livre ait mis quinze ans pour t'atteindre, ironise la Parfaite Petite Masochiste . Tout ce temps perdu !" Mais ce n'est pas bien grave, j'écoute la Vieille Sage qui me dit que ce livre m'a trouvée quand j'étais prête à le rencontrer, qu'il faut regarder vers l'avenir. " De plus, ajoute Femme Pratique, vu que la situation ne s'est pas tellement arrangée depuis, ce qu'il propose est plus que jamais d'actualité."

FLicence Creative Commons Comme l'eau des étangs de Nathalie M. est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International. Fondé(e) sur une œuvre à http://commeleaudesetangs.over-blog.com/.

Commenter cet article